Offres de stage Free Electrons pour 2017

Free Electrons penguins at workPour l’année 2017, Free Electrons propose deux offres de stage, pour des étudiants en école d’ingénieur ou formation similaire, soit en milieu d’études ou en fin d’études. Nos deux offres de stage sont les suivantes:

  • Intégration continue du noyau Linux, développement Buildroot. Ce sujet de stage comporte deux aspects: poursuite du développement d’une infrastructure de test automatisé du noyau Linux sur un grand nombre de cartes embarquées, et développement d’un outil de génération de chaîne de compilation croisées en utilisant Buildroot.
  • Développement d’un pilote de décodage vidéo. Ce sujet de stage consiste en l’amélioration, et à la contribution au noyau Linux officiel d’un pilote pour le décodeur vidéo matériel des processeurs ARM Allwinner, ainsi que le développement de bibliothèques associées en espace utilisateur.

Plus de détails sur les sujets de stage sont disponibles dans les offres. Ces stages peuvent commencer à partir de janvier 2017, et pour une durée de 4 mois minimum. Le lieu de stage est notre bureau en région toulousaine, où vous rejoindriez une équipe de 7 ingénieurs avec une forte expérience Linux embarqué et noyau Linux. Pour limiter les démarches administratives, ces stages ne sont proposés qu’aux personnes étudiant en France.

Pour toute question sur ces offres de stage, contacter jobs@bootlin.com.

Stage Linux embarqué à Free Electrons, automne 2016

penguin-worksPour faire suite aux stages que nous proposions l’an dernier, nous proposons maintenant une nouvelle offre de stage Linux embarqué, pour l’automne 2016.

L’objet de ce stage, ouvert à la fois aux étudiants ingénieur en milieu d’étude ou en fin d’étude, est double:

  • Poursuivre le développement d’une infrastructure de test automatisée du noyau Linux comportant plusieurs dizaines de plateformes embarquées ARM. Ce développement se fait dans le cadre du projet KernelCI.org
  • Développer une infrastructure permettant de générer un ensemble de compilateurs croisés en utilisant Buildroot. Il s’agit là aussi d’un projet open-source qui a vocation à être publié dans le cadre du stage.

Pour plus de détails sur le sujet du stage, vous pouvez consulter notre offre de stage complète. Le stage se déroule dans nos bureaux à proximité immédiate de Toulouse, auprès d’une équipe de 7 ingénieurs cumulant une très forte expertise en Linux embarqué et développement noyau Linux.

Pour postuler, merci de faire parvenir votre CV et lettre de motivation à jobs@bootlin.com.

Meetup « Construire un système Linux embarqué avec Buildroot »

Meetup Embedded Linux & Android ToulouseDans le cadre des meetups Linux embarqué et Android organisés à Toulouse, Thomas Petazzoni animera le jeudi 10 décembre à 19h un meetup sur le thème Construire un système Linux embarqué avec Buildroot.

Cet événement est gratuit, après inscription sur la page du meetup, et aura lieu dans les locaux de l’EPITECH, 40 boulevard de la Marquette à Toulouse.

Résumé du meetup:

Les systèmes embarqués reposant sur Linux nécessitent souvent un système spécialisé, personnalisé, léger et optimisé. Pour y parvenir, l’utilisation de distributions Linux classiques telles que Debian, Ubuntu ou Fedora, n’est généralement pas une solution appropriée: trop gros, trop long à démarrer, trop difficile à personnaliser.

À l’inverse, un outil comme Buildroot permet de construire par compilation croisée, à partir des sources, un système Linux le plus minimal, le plus personnalisé et le plus optimisé possible. Utilisé par des entreprises comme Google ou Rockwell Collins, et maintenu par une communauté active, Buildroot permet d’automatiser et de simplifier le processus de construction d’un système Linux embarqué de la chaîne de compilation croisée au « root filesystem » en passant par l’image du noyau ou des chargeurs de démarrage. Avec plus de 1600 outils et bibliothèques intégrées, dont X.org, Qt5, GStreamer, Webkit, Python ou PHP, il répond aux besoins d’un grand nombre de projets Linux embarqué.

Au travers de cette présentation, nous proposerons un aperçu de Buildroot et de son fonctionnement, le comparerons aux outils proposés par Yocto Project, et réaliserons une démonstration en live sur la carte BeagleBone Black.

Séminaire « Portage de Linux sur une plateforme ARM » à Toulouse

CaptronicDans le cadre des séminaires organisés par Captronic, Free Electrons animera le jeudi 10 décembre de 14h à 18h à Toulouse un séminaire sur le thème Portage de Linux sur une plateforme ARM. Ce séminaire sera animé par notre ingénieur Alexandre Belloni.

Ce séminaire couvrira les aspects suivants:

  • Ecosystème ARM : coeur ARM, System-on-chip, System-on-Module, carte personnalisée
  • Choix du matériel : comment choisir son matériel pour bénéficier d’un bon support Linux.
  • Choix des versions du bootloader et du noyau Linux : Version fournie par le constructeur ? Version officielle ? Autre version communautaire ?
  • Adaptation du bootloader :
    • Processus de démarrage d’un SoC ARM : ROM code, « first stage » (SPL) et « second stage »
    • Focus sur U-Boot : compilation et flashage, ajout du support d’une nouvelle carte, gestion des périphériques utiles dans un bootloader (flash, MMC, réseau)
  • Adaptation du noyau Linux
    • Configuration, compilation et démarrage
    • Concept de Device Tree pour la description du matériel : gestion du pin-muxing, description de périphériques sur I2C et SPI, de GPIOs, etc.
    • Introduction minimale au développement de drivers, avec un exemple de driver I2C
    • Utilisation d’un système de fichiers racine minimal

L’ensemble du séminaire sera illustré par des exemples concrets de projets réalisés par Free Electrons, sur des processeurs Atmel SAMA5, Freescale i.MX6 et Texas Instruments AM335x et autres.

Ce séminaire est gratuit, mais nécessite une inscription préalable auprès de Captronic sur la page du séminaire.

Stages Linux Embarqué chez Free Electrons en 2016

Note: les offres de stage ci-dessous ne sont plus disponibles. Voir notre dernière offre de stage.

Penguin worksFree Electrons propose les sujets de stage suivants aux étudiants en universités ou écoles d’ingénieurs françaises:

Si vous avez vous-même un projet autour de Linux embarqué auquel vous souhaiteriez contribuer, nous sommes également ouverts à vos propres propositions !

Pour limiter les démarches administratives, ces stages ne sont proposés qu’aux personnes étudiant en France.

Nous avons une forte préférence pour des stages de fin d’études, dans la perspective d’un recrutement à la suite d’un stage mené avec succès.

Si vous êtes intéressés, merci de contacter jobs@bootlin.com en précisant le ou les sujets qui ont retenu votre attention.

Actualités trimestrielles Free Electrons: janvier 2015

Cet article a été publié sur notre bulletin d’actualités trimestrielles.

L’équipe de Free Electrons vous présente ses meilleurs voeux pour la nouvelle année 2015. Que celle-ci soit pour vous pleine d’optimisme et d’énergie !

Nous profitons de cette occasion pour vous donner des nouvelles de nos activités de formation, de développement et de contribution.

Contributions au noyau Linux

Nous avons continué à travailler sur la prise en charge de plusieurs processeurs ARM dans le noyau Linux. Voici nos contributions aux versions les plus récentes :

  • 147 patches de Free Electrons inclus dans Linux 3.17, ce qui nous place au 14ème rang des sociétés en terme de nombres de patches. Voyez notre billet de blog au sujet de cette version.
  • 155 patches de Free Electrons inclus dans Linux 3.18, ce qui nous positionne également à la 14ème place. Plus de détails sur notre billet de blog.
  • Pour la version à venir (3.19), nous avons déjà rentré 196 patches.

Un des faits marquants a été la prise en charge du SoC SAMA5D4 d’Atmel dans le noyau Linux officiel, et ceci avant même que le processeur ne soit annoncé par Atmel ! Il s’agit d’un signe très positif pour les clients quand un processeur est pris en charge dans la version officielle du noyau dès la sortie du produit, plutôt que d’avoir à attendre plusieurs mois ou plusieurs années que la version de la communauté ait atteint un niveau de fonctionnalité suffisant.

Au passage, nous avons également rajouté le support du SoC SAMA5D3 d’Atmel à Xenomai, une extension temps-réel dur pour le noyau Linux. Grâce à cela, la carte SAMA5D3 Xplained d’Atmel peut maintenant fonctionner avec la version 2.6.x de Xenomai.

En plus de ces faits marquants, la plupart de nos contributions au noyau Linux étaient autour de la prise en charge de familles spécifiques de processeurs ARM : CPUs de Marvell EBU et Marvell Berlin, d’Atmel et d’Allwinner. Nous avons rajouté un nouveau pilote réseau pour certains processeurs de Marvell EBU, implémenté la prise en charge du SMP pour les processeurs Marvell Berlin, ajouté un contrôleur DMA pour les puces d’Allwinner, et abattu un gros travail de maintenance pour prendre en charge ces processeurs dans le noyau Linux officiel.

Contributions à Buildroot

Notre implication dans le projet Buildroot s’est poursuivie. Notre ingénieur Thomas Petazzoni a contribué 136 patches à la version 2014.11, ce qui fait de lui le deuxième contributeur en nombre de patches. Thomas se charge également de la maintenance du projet de façon plus régulière, en faisant la revue et en incluant des patches de contributeurs.

Contributions à OpenWRT

Nous avons également commencé depuis peu à contribuer au projet OpenWRT : configuration du noyau par defconfig, introduction d’une notion de carte pour prendre en charge différentes configurations de flash NAND pour chaque plateforme. Nous allons également bientôt publier la prise en charge de la plateforme Armada 385 de Marvell, et une amélioration du support des plateformes Marvell Armada 370 et XP.

Projets récents

En plus de nos contributions au noyau Linux qui sont visibles, nous avons également travaillé à des projets spécifiques à certains clients. En voici quelques détails :

  • Développement d’un BSP complet pour une plateforme sur mesure à base de TI AM335x : portage d’U-Boot, du noyau Linux et développement d’un système de fichiers généré par Yocto. Qt5 et OpenGL sont utilisés pour l’application graphique. Il fallait prendre en charge une configuration audio assez complexe, ainsi que de nombreuses interfaces standard (USB hôte et device, CAN, affichage, etc.)
  • Développement d’un BSP complet pour un système de téléphonie à base de Marvell Armada 375. En plus de porter le noyau Linux sur cette plateforme, nous avons aussi créé des pilotes DAHDI pour pouvoir exploiter le matériel depuis Asterisk.
  • Tests de robustesse sur mémoire flash NAND et sur UBI pour une plateforme à base de Freescale i.MX28. Nous avons amélioré le pilote du contrôleur de NAND, créé un nouvel outil MTD pour générer des bitflips (faire changer d’état certains bits), et procédé à tes tests de résistance long terme aux coupures d’alimentation sur la configuration UBIFS du client, pour garantir la fiabilité de la plateforme. Voir nos améliorations du pilote du noyau et le nouvel utilitaire nandflipbits.
  • Mise à jour d’un pilote ADC existant d’une plateforme client spécifique pour utiliser le sous-système Industrial Input Output (IIO) du noyau, plus moderne.

Conférences : FOSDEM, Embedded World et Embedded Linux Conference

Plusieurs ingénieurs de Free Electrons participeront à la conférence FOSDEM, qui se tiendra à Bruxelles les 30 janvier et le 1er février. En outre, Thomas Petazzoni participera également au Buildroot Developers Meeting qui aura lieu juste après le FOSDEM dans les locaux de Google à Bruxelles.

Free Electrons participera aussi au salon Embedded World du 24 au 26 février à Nuremberg. Nous serons accueillis sur le stand d’Atmel et visiterons également les stands des autres exposants. Cela sera une bonne occasion pour nos clients européens de nous rencontrer et de découvrir nos services d’ingénierie et de formation. En particulier, vous pourrez rencontrer nos ingénieurs Alexandre Belloni, Thomas Petazzoni (directeur technique), Michael Opdenacker (dirigeant) ainsi qu’Anja Roubin, la nouvelle responsable de nos services de formation.

Une fois de plus cette année, la quasi-totalité de l’équipe d’ingénierie de Free Electrons (7 personnes) participera à l’édition 2015 de l’Embedded Linux Conference du 23 au 25 mars 2015 à San Jose en Californie. Nous avons proposé plusieurs présentations, mais notre présence ne dépendra pas du nombre de présentations qui seront finalement acceptées. La participation à cette conférence, ainsi qu’à son édition européenne en automne, est très importante pour nous. Elle nous permet de ne passer à côter d’aucun projet intéressant dans la communauté technique, et surtout de renforcer les liens avec les autres développeurs. Ainsi, nous pouvons rester de bons formateurs techniques avec une expérience et un savoir de valeur à partager. Les relations étroites avec d’autres développeurs de la communauté (en particulier avec les mainteneurs des projets) sont également précieuses lorsque nos clients nous demandent de rajouter la prise en charge d’un matériel particulier ou des fonctionnalités aux versions officielles de projets comme le noyau Linux.

Ressources de documentation technique libres et gratuites

Depuis la dernière édition de notre bulletin, nous avons livré nos premières sessions de formation sur le développement Linux embarqué avec Yocto Project et OpenEmbedded, et nous avons publié l’intégralité des supports de formation. Comme à l’accoutumée, ces supports sont destinés à être utilisés également par des personnes se formant par elles-mêmes. Vous n’avez qu’à vous procurer une carte Beaglebone Black, lire nos présentations et essayer de faire les travaux pratiques !

Notre ingénieur Maxime Ripard a aussi partagé de la documentation sur le sous-système DMAEngine du noyau Linux.

Prochaines sessions de formation – A Paris également !

La nouveauté est que nous organisons maintenant des sessions de formation inter-entreprises à Paris, en plus de celles que nous animons à Toulouse, à Avignon et à Lyon. Nous commençons avec nos formations sur Linux embarqué et sur Yocto, mais nos autres thématiques seront également proposées.

Voici ainsi la liste de nos prochaines sessions :

Voir notre page sessions et dates pour plus de détails. Bien-sûr, nous pouvons animer nos sessions de formation dans vos propres locaux, et ceci, partout dans le monde. N’hésitez pas à nous contacter pour un devis.

Si vous êtes intéressé par des nouvelles plus fréquentes de Free Electrons, vous pouvez aussi nous suivre sur Twitter, Google+ et sur LinkedIn.

Actualités trimestrielles Free Electrons: septembre 2014

Cet article est également publié sur notre bulletin d’actualités trimestrielles.

Free Electrons a le plaisir de partager avec vous des nouvelles des activités de formation et de contribution de la société.

Contributions au noyau Linux

Depuis notre dernier bulletin d’informations, nos ingénieurs ont continué à faire d’importantes contributions au noyau Linux, en particulier dans le domaine du support des processeurs ARM et des plateformes utilisant ceux-ci.

  • 218 patches de Free Electrons ont été intégrés à Linux 3.15, ce qui place Free Electrons au 12ème rang des sociétés qui ont contribué à cette version, en nombre de patches. Voir notre billet de blog.
  • 388 patches ont été acceptés dans Linux 3.16, ce qui fait de Free Electrons la 7ème société contributrice à cette version. Voir notre billet de blog.
  • Pour la version 3.17 à venir, nous avons déjà intégré 146 patches, et nous avons beaucoup de travail en cours pour les versions suivantes.

Voici nos principales contributions :

  • L’ajout d’un pilote ubiblk, qui permet d’utiliser des systèmes de fichiers traditionnels au dessus de devices UBI, et donc sur du stockage flash de type NAND. Il n’y a que le mode en lecture seule qui est pris en charge, mais cela permet déjà d’utiliser SquashFS, un système de fichiers très performant, de manière sécurisée sur de la flash de type NAND.
  • Un autre ajout est celui des nouveaux processeurs Marvell Armada 375 et Armada 38x. En seulement deux versions (sorties des versions 3.15 et 3.16), nous avons pratiquement poussé le support complet de ces nouveaux processeurs. Le pilote réseau pour l’Armada 375 est une pièce manquante, qui apparaîtra dans la version 3.17.
  • Notre travail de maintenance sur les processeurs AT91 et SAMA5 d’Atmel s’est poursuivi, avec davantage de conversions au Device Tree, au Common Clock Framework, et à d’autres mécanismes modernes du noyau. Nous avons également développé le pilote graphique DRM/KMS pour le SoC SAMA5D3, qui a déjà été publié et qui devrait être intégré prochainement si tout va bien.
  • Notre travail pour prendre en charge le processeur Marvell Berlin a commencé à être intégré à Linux 3.16. Ce processeur est utilisé dans divers téléviseurs, lecteurs multimédia ou dans des petits appareils comme la Google Chromecast. Un support de base a été intégré, comprenant les Device Trees, les pilotes d’horloges, le pilote pinmux, ainsi que la prise en charge des GPIO et de SDHCI. Le support d’AHCI devrait arriver en 3.17, et le support USB et réseau est attendu pour 3.18.
  • Le travail sur la prise en charge des SoCs d’Allwinner s’est poursuivi, en particulier sur le processeur A31 : prise en charge de SPI et I2C, pilotes pour le bus bus et pour le contrôleur PRCM, et le support de l’USB.

Nous disposons maintenant d’une expérience assez complète en écriture de pilotes pour le noyau et intégration de code dans les sources officielles du noyau. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’aide pour développer des pilotes pour le noyau Linux, ou pour prendre en charge une nouvelle carte ou un nouveau processeur.

Contributions à Buildroot

Notre implication dans le projet Buildroot, un des plus populaires outils de compilation de systèmes de fichiers pour l’embarqué, s’est poursuivie. Nous avons intégré 159 patches à la version 2014.05 du projet (sur un total de 1293 patches), et 129 patches à la version 2014.08 (sur un total de 1353 patches). De surcroît, notre ingénieur Thomas Petazzoni joue souvent le rôle de mainteneur par intérim, quand Peter Korsgaard, le mainteneur, n’est pas disponible. Voici les fonctionnalités principales que nous avons ajoutées : améliorations majeures de la prise en charge de Python 3, ajout de chargeurs de démarrage EFI, support de la bibliothèque C Musl.

Projets Linux embarqué

Bien-sûr, nous avons également conduit des projets de développement Linux embarqué et de réduction du temps de démarrage pour divers fabricants de systèmes embarqués, avec un impact moins visible sur les projets de la communauté. Cependant, nous essaierons de partager l’expérience générique que nous avons pu acquérir via de futurs billets de blog.

Nouvelle formation : Yocto Project et OpenEmbedded

Un grand nombre de projets Linux embarqué utilisent des systèmes de compilation automatique qui intègrent les divers composants d’un système dans une image de systèms de fichiers prête à l’emploi. Parmi les solutions existantes, Yocto Project et OpenEmbedded sont très en vogue.

Nous avons ainsi développé une nouvelle formation de 3 jours, Yocto Project et OpenEmbedded, pour aider les ingénieurs et les sociétés qui utilisent, ou sont intéressés par utiliser ces solutions pour leur projets Linux embarqué. En commençant par la compréhension des principes de base de Yocto, la formation rentre dans les détails de l’écriture de recettes de paquetages, de la prise en charge d’une carte par Yocto, de la création d’images sur mesure, etc.

Le programme détaillé de la formation est disponible. Vous pouvez commander une session sur site, ou bien participer à notre première session inter-entreprises organisée à Toulouse du 18 au 20 novembre.

Mise à jour de la formation Linux embarqué

L’écosystème de Linux embarqué évolue très rapidement, et donc nous mettons constamment à jour nos formations vis à vis des derniers développements. Dans le cadre de cet effort, nous avons récemment procédé à une mise à jour majeure de notre formation Linux embarqué : le matériel utilisé dans les travaux pratiques est passé à la populaire et intéressante carte Atmel Xplained SAMA5D3, et de nombreux travaux pratiques ont été améliorés pour un apprentissage plus facile. Voir notre billet de blog pour plus de détails.

Liste de discussion pour les participants à nos formations

Nous avons mis en place un nouveau service pour les participants à nos sessions de formation : une liste discussion qui leur est dédiée, et sur laquelle ils peuvent poser toutes questions supplémentaires après la formation, partager leur expérience, et se mettre en contact avec d’autres participants et avec les ingénieurs de Free Electrons. Bien-sûr, tous les ingénieurs de Free Electrons sont sur la liste et participent aux discussions. Encore un service utile offert par nos sessions de formation !

Voir plus de détails.

Conférences : ELC, ELCE, Kernel Recipes

L’équipe d’ingénierie de Free Electrons participera aux conférences Embedded Linux Conference Europe et Linux Plumbers, le mois prochain à Düsseldorf en Allemagne. Plusieurs ingénieurs de Free Electrons donneront également des présentations à ELCE :

De surcroît, Thomas participera aussi au Buildroot Developers Day, qui se tiendra à Düsseldorf juste avant l’Embedded Linux Conference Europe.

Voir aussi notre billet de blog sur ELCE pour plus de détails.

Maxime Ripard et Michael Opdenacker participeront également à la conférence Kernel Recipes 2014 à Paris, du 25 au 26 septembre. Maxime donnera sa présentation noyau Allwinner à la conférence. Voir notre billet de blog pour plus de détails.

Enfin, nous avons récemment publié les vidéos d’un certain nombre de présentations à l’Embedded Linux Conference, qui s’est tenue en avril à San Jose. Cela représente une bonne quantité d’informations intéressantes sur Linux embarqué ! Voyez vous-même sur notre billet de blog.

Prochaines sessions de formation

Nous proposons un certain nombre de sessions de formation en inter-entreprises, dans lesquelles nous avons encore des places disponibles :

Sessions et dates

Un petit tour avec Yocto

J’ai eu récemment l’occasion de mettre en œuvre Yocto. J’avais déjà pas mal pratiqué OpenEmbedded auparavant. On peut voir Yocto comme un projet dérivé d’OpenEmbedded même si c’est un peu plus que cela.

En effet Yocto c’est Poky (un système de build qui s’appuie sur OpenEmbedded), quelques outils de build recréés pour l’occasion (swabber, pseudo, etc..) ainsi qu’un ensemble de méta données permettant de créer des distributions embarquées pour un certain nombre de cibles.

La force mais aussi la faiblesse d’OpenEmbedded c’est que c’est un système de build qui peut tout faire: des images finales de rootfs, mais aussi une distribution complète avec son dépôt de paquets prêt à l’emploi, et cela sur plusieurs plateformes matérielles. Cela en fait un système complexe à mettre en œuvre et à prendre en main. Il y a encore 2 ans, la documentation d’OpenEmbedded participait à cette difficulté de prise en main. En effet OpenEmbedded fournissait bien une documentation mais qui ne prenait vraiment tout son sens seulement une fois que l’on avait commencé à maîtriser le sujet. Ce qui est assez paradoxal pour une documentation. Il manquait les éléments qui permettent aux développeurs de rentrer dans ce système de build.

Avec Yocto j’ai pu constater qu’il y a eu un réel progrès de ce côté
là. Le projet vient avec une documentation beaucoup plus complète et surtout beaucoup plus accessible. La prise en main n’est tout de même pas immédiate mais cette fois cela est plutôt dû à la complexité et à la richesse de l’outil.

En quelques heures je suis quand même parvenu à développer un BSP (Board Support Package) minimaliste pour une carte donnée (en l’occurrence une AT91SAM9G20-EK). Le concept de layer permet d’avoir une couche de configuration spécifique pour un matériel donné. On peut en fait même supporter plusieurs matériels différents et on peut aussi ajouter des paquets spécifiques. En fait un layer n’est rien de plus qu’un ensemble de paquets et de configurations ou de surcharges de configurations. Le BSP n’est qu’un layer spécifique à un matériel (ou à un ensemble de matériel). Comme on le voit même pour le support d’une simple carte électronique, il y a déjà beaucoup de concepts qui entrent en jeu. Il y a aussi déjà de nombreuses façon de faire qui arriveront à la même fin mais qui seront plus ou moins faciles à maintenir. Le concept de BSP se rapproche surtout d’un « guideline » pour permettre à la « communauté Yocto » d’avoir un référentiel commun. Je tâcherai d’illustrer la mise en œuvre d’un BSP sur la carte AT91SAMG20-EK dans mes prochains articles ici même et/ou sur ma page Google+.

Une autre avancée notable de Yocto est son optimisation pour le temps de la première compilation d’une cible « minimale », je suis passé de plus de 3 heures à une légèrement plus d’heure maintenant. Cela reste quand même très long notamment pour une cible qui se veut minimale.

Pour faire une image d’un système avec quelques composants seulement, Buildroot reste largement plus approprié. Pour des systèmes requérant un grand nombre de composants, alors il vient souvent le besoin de fonctions plus avancées comme la gestion d’un dépôt de paquet ou la prise en charge de plusieurs plateformes matérielles par exemple. Dans ce cas-là, Yocto reste la meilleure (la seule?) option d’autant plus que ce projet tend à améliorer les points faibles historiquse d’OpenEmbedded.

Nouvelle formation « Développement système Android »

Android RobotDepuis de nombreuses années, Free Electrons a proposé deux sessions de formation pour les développeurs Linux embarqué : une session développement système Linux embarqué focalisée sur les bases pour le développement Linux embarqué (configuration, compilation et utilisation de bootloaders et du noyau, intégration du système et outils de vbuild, compilation croisée, systèmes de fichiers, développement et déboguage d’applications) et une session développement noyau Linux et pilotes de périphériques focalisée sur le développement noyau (APIs noyau pour les drivers, pilotes de périphériques caractère, device model, gestion d’énergie, portage du noyau, etc.). Au total, nous avons donné plusieurs dizaines d’éditions de ces deux sessions un peu partout dans le monde. Tous les supports de ces sessions de formation sont disponibles librement sous une licence libre (Creative Commons CC-BY-SA) et sont donc librement accessibles à l’adresse /docs/.

Nous annonçons maintenant une nouvelle session de formation, appelée Développement Système Android. Il s’agit d’une formation de quatre jours destinée aux ingénieurs qui doivent développer des systèmes embarqués avec le système Android de Google.

Au travers de cours théoriques et de travaux pratiques, cette formation permet de se familiariser avec la compilation et le démarrage d’Android, à l’adaptation d’Android à une nouvelle plateforme matérielle (en supposant que celle-ci est déjà supportée par le noyau Linux), à la construction d’un système réel nécessitant l’accès à des périphériques matériels spécifiques, à la personnalisation du système de fichiers et aux techniques de déboguage. Le programme complet (en version anglaise) est disponible. À nouveau, les supports de formations seront mis à disposition librement au travers de la licence Creative Commons CC-BY-SA.

Si vous êtes intéressé par cette session de formation, vous pouvez:

  • Participer à la session de formation inter-entreprises organisée à Toulouse, France, du 11 au 14 juin 2012.
  • Commander une session sur site qui sera animée dans vos locaux. Voir les détails d’organisation et de coût.

Cette session de formation sera donnée par notre ingénieur Maxime Ripard qui a acquis son expérience Android en travaillant chez Archos sur les tablettes Android, en faisant marcher Android et les travaux pratiques de cette formation sur plusieurs cartes à base de processeur OMAP3, ainsi qu’en assistant aux multiples conférences d’Android Builders Summit.

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations sur cette nouvelle session de formation.